jeudi 7 août 2008

La moisson ...





Traditions de moisson

> Chaque été, la moisson est un moment capital de la vie rurale. Dans la société traditionnelle paysanne, elle a toujours été marquée par un certains nombre d'événements.

La "grosse gerbe". Au début du siècle, existe en Gâtinais et Sologne, la tradition de la "grosse gerbe" symbolique, composée avec les derniers épis de chaque variétés de céréale. Plus fréquemment en Beauce et en Orléanais, il était d'usage de fêter "la dernière gerbe", en la ramenant triomphalement à la ferme. Cette gerbe était alors ornée d'un bouquet de fleurs, d'une simple branche, d'une branche décorée de fleurs et de rubans ou d'une couronne d'épis. Cette composition était souvent conservée et suspendue à la porte de l'habitation ou de la grange. Elle pouvait aussi être plantée au sommet de la meule.

Ces "bouquets" avaient une double signification : annoncer à tous que l'on avait fini sa moisson et faire comprendre aux "patrons" que l'heure de "l'arrosage" était venue ! Traditionnellement, un copieux banquet clôturait en effet la moisson. Il était appelé "oison d'août" ou "passée d'août" en Beauce et en Forêt d'Orléans, "parcie" ou "ripal" en Val de Loire, Sologne et Puisaye ou encore "poêlée" en Giennois. Le terme "oison" indiquait, semble-t-il, la dégustation d'une jeune oie rôtie au cours de ces agapes.

Aucun commentaire:

Loading...